Pourquoi appelait-on les soldats de la Première Guerre mondiale des poilus ?

Deux raisons : la première est que, dans les tranchées, il n’y avait aucun répit pour se laver ou se raser. La seconde est que le mot « poilu » désignait en argot une personne virile et courageuse. On trouve déjà trace de ce terme de « poilu » dans les pièces de Molière qui parle alors de « brave à trois poils ».

Commenter

pub